Nous sommes tous médiums …

J’affirme que nous sommes tous médiums !  A des degrés divers, certes, mais la médiumnité peut se travailler, et se développer pour chacun.

Les médiums (dont je fais partie !) ne sont pas des êtres « à part », nous ne sommes pas des élus !, même si certains médiums le laisse à penser …

Certains médiums disent en effet qu’il n’est pas donné à tout le monde d’être médium, c’est un don de naissance, et que tout le monde ne l’a pas !

Ceux qui se gargarisent d’avoir le don de médiumnité, le don de guérison, le « don de Dieu » se trompent, et sont tout simplement dans l’Ego, dans l’orgueil ! Restons simple ! Si c’est effectivement un « don de Dieu » (appelons ça ainsi, pour simplifier), il ne faut pas oublier que c’est aussi et surtout un sacerdoce pour servir la Lumière, et que nous ne sommes qu’un instrument, rien de plus ! Il n’y a donc pas lieu de se gargariser avec ça.

L’orgueil, l’Ego est la « bête noire » du médium, guérisseur, etc …, car il peut s’engouffrer là-dedans bien plus vite qu’il ne le pense, et sans même sans apercevoir ! Il entache alors ses énergies (de guérison, de canalisation, …), et de ce fait, baisse en vibration, et capte de moins en moins bien, est de moins en moins pur, ou de plus en plus « parasité » … .

L’orgueil est une énergie négative bloquante.

Il y a des médiums qui gardent leur façon de faire pour eux, qui se sentent « investis d’une mission », par rapport au « commun des mortels ». Ils divulguent peu de choses sur leurs connaissances spirituelles, comme si la médiumnité était quelque chose de sacré, auquel seuls quelques élus peuvent avoir accès … . Parce qu’ils sont médiums, ou guérisseur, ils acquièrent un pouvoir et un ascendant sur les autres, ils ont accès à des choses que les autres ne savent pas …

Le médium est souvent là pour guider les autres, les aider. Certes, il doit être conscient de sa valeur, dans le sens de ce qu’il peut apporter aux autres. Il ne s’agit pas de se dévaloriser (on en revient toujours à ce « fameux équilibre » énergétique, je donne, je reçois, je m’aime, donc je peux aimer l’autre). Son rôle auprès de l’autre est important, mais cela doit se faire en toute humilité (encore une fois, on est juste un instrument, on sert la Lumière).

Je pense que la meilleure façon d’aider en tant que médium, c’est de partager les infos que l’on a, les diffuser le plus largement possible, ne pas les garder pour soi, afin que beaucoup puissent s’ouvrir à la médiumnité, afin que beaucoup puissent ouvrir leur conscience à la spiritualité.

Les médiums ne doivent plus garder le « monopole » de la médiumnité.
C’est ma façon de voir « la médiumnité », et c’est pourquoi j’essaye par le biais de FB, mon site, mon bouquin, mes conférences, reportages filmés, et j’en passe, de donner à chaque fois le plus de détails possibles, le plus d’ouvertures possibles qui peuvent faire des déclics, ou amener à réflexion …

Les médiums doivent dire les choses, dire comment être médium, donner leur expérience pour qu’elle puisse servir à d’autres, partager, guider les personnes vers la médiumnité, vers la spiritualité ; c’est ce que l’ON nous demande, car avec les nouvelles énergies qui arrivent sur Terre, beaucoup de personnes vont s’ouvrir à la médiumnité, et ceux qui sont déjà médium doivent aider les autres à le devenir. Les temps sont là.

Les médiums ne sont pas des êtres exceptionnels, nous avons choisi cette incarnation, parce que notre possibilité d’évolution s’offrait ainsi à nous … .

Géraldine Garance
Médium et auteur du livre « Devenir médium » Vibrance Éditions

Ce texte est unique. Vous pouvez le copier, à des fins personnelles, à condition de ne pas dénaturer son contenu, de ne rien enlever, de ne rien rajouter, et de noter que j’en suis l’auteur. Merci !

3 réflexions au sujet de « Nous sommes tous médiums … »

  1. Bonjour Géraldine,

    Merci pour toutes ces infos, et pour votre générosité, si tous les médiums et thérapeutes pouvaient penser comme vous, je crois que nous avancerions plus vite. Merci Géraldine je vous lis toujours avec plaisir.
    Paix, amour, lumière.
    Amicalement
    Fatima

  2. bonjour geraldine je suis entrain de lire votre livre , il est super plus je le lis est plus je suis attire de lire la suite.je crois beaucoup a dieu il ma toujours beaucoup aide dans des moments difficile, mon mari etait malade et la foi ma beaucoup aidè .ca fait 2 ans que mon mari est decede j ai recu des signes, et j aimerais faire de l ecriture automatique pour avoir des nouvelles de mon mari qui me manque beaucoup , mais j ai peur pourtant j ai la foi et je prie , je suis peut etre pas prete .je demande toujours de l aide a mes anges et je sais qu il sont la .j ai une fois rever dun ange ce reve je m arrive pas l oublier. vous etes formidable je vous adore bisous.

  3. Géraldine, bonjour.
    Votre mise au point et votre positionnement à ce sujet me touche : j’y adhère entièrement. Il en va de l’Ego du médium, comme du thérapeute, comme de tout un chacun.

    Je définis l’ego comme une entité en nous, agissant comme un Non Moi nous mettant sous emprise. Et pourtant, s’il est là, c’est qu’il a sa raison d’être : dans notre scénario de vie, dans notre karma, ou dans notre destin d’incarnation.
    Sous son influence, nous sommes sous son emprise quand il nous domine, car “sa phobie” c’est le changement, et tous les moyens sont bons pour résister à tout changement, qu’il manifeste en nous, par des pensées, des attitudes, des comportement et des ressentis négatifs. Tout cela nous conduit à préjuger, juger, critiquer, et à nous croire tout puissant, au dessus de la mêlée, à plus forte raison si nous nous sentons investis par des DONS que les autres n’ont pas : médiumnité ou autres…

    Aussi, pour tenter d’en sortir avec plus ou moins de bonheur, l’art est d’apprendre à composer avec lui, l’apprivoiser en quelque sorte, pour l’amener à en faire un allié le moins polluant possible dans notre psyché.
    – Car n’est-il pas là pour nous aider à nous construire, en faisant évoluer notre âme, afin que nos actions soient meilleures en notre âme et conscience, justement ?
    – N’est-il pas là pour nous inviter à mettre du cœur à l’ouvrage dans un vaste travail sur soi, en faisant appel à notre vigilance permanente sur le sens de nos pensées et de nos actions ?

    En ce qui me concerne, je sais qu’il est impossible de l’éradiquer ; aussi j’apprends à ses côtés à me parfaire, pour mieux sentir ce qui le dérange vraiment. Quand il me pollue trop, par la respiration ou la méditation j’essaie de le contrecarrer par l’énergie positive de mon Être…car il résiste “le bougre” ! Et ma foi, c’est agréable de le sentir “s’endormir”…ça laisse de bons moments de répit…., que je cherche à prolonger, autant se faire que peut….

    Merci pour votre article, qui amène toujours des axes de réflexion nous invitant à travailler sur nous-même.
    Cordialement
    Hélios

Laisser un commentaire